MONTAUBAN - MOISSAC, le campus terre et vie

Apprentissage

Fiche formation : CS Conduite d'une production en agriculture biologique et commercialisation
CS Agriculture Biologique

Objectifs :

•  D'acquérir des compétences en agriculture biologique
•  De développer sa réflexion et son investissement dans ce mode de production
•  De préparer à l’installation

Admission :

Accessible aux candidats titulaires du :
• B.P. REA
• B.P. PH
• Bac Pro CGEA
• Bac Pro PH
• B.T.A. Productions
• Ou d’une attestation de suivi de formations reconnues dans les conventions collectives

Poursuite d'études et débouchés :

• Salarié agricole dans une exploitation spécialisée en agriculture biologique
• Chef d’exploitation en agriculture biologique
• Commercialisation / Vente en agriculture biologique


Contenu de la formation :

La formation se déroule en alternance sur une période d’un an, à partir du mois de Novembre, totalisant:

   • 16 semaines en centre
   • 36 semaines en stage en entreprise
   • dont 5 semaines de congés

Domaines
UC 1 - 125 h
Etre capable d’organiser un système de production en respectant la règlementation et les principes de l’agriculture biologique

UC 2 - 300 h
Etre capable de mettre en oeuvre les techniques de production spécifiques à l’agriculture biologique

UC 3 - 50 h
Etre capable d’analyser les résultats technico-économiques des productions conduites en agriculture biologique et les conséquences d’une conversion

UC 4 - 85 h
Etre capable d’assurer la transformation et la mise en marché des produits bio issus de l’exploitation dans le respect de l’hygiène, de l’environnement, de la sécurité alimentaire et du travail, ainsi que de la réglementation commerciale

Total de la formation : 560 h

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le verger conservatoire biologique de l'HONOR DE COS
Historique du verger
Le verger conservatoire de l’Honor de Cos a été mis en place à l’initiative du maire de cette commune Charles Mounié, en 2005. Le projet avait été initié une quinzaine d’années auparavant, avec pour corollaire une recherche de partenaires pouvant apporter un soutien financier et technique. A cette époque, le conseil général du Tarn et Garonne, la communauté de communes du canton ( Lafrançaise, Picquecos, Puycornet, , Labarthe, Vazerac, L’Honor de Cos) ont apporté leur soutien financier à la mise en œuvre de ce projet. Ce verger de trois hectares, est installé sur des terres appartenant à la commune de l’Honor de Cos, et toute décision doit être validée par le conseil municipal.

Mr Mounié a travaillé dans le passé à la mise en place de divers vergers conservatoires des régions Midi-Pyrénées et Aquitaine. Ces travaux de recensement, collecte, identification, recherche bibliographique entamés depuis une vingtaine d’années apportent aujourd’hui une certaine connaissance du patrimoine variétal de fruits oubliés de nos mémoires.

Hormis la préservation dans des lieux géographiques diversifiés, un verger conservatoire a pour utilité de redonner aux amateurs jardiniers et producteurs les éléments de leur histoire, de leur culture agricole au travers de ces anciennes variétés fruitières. Le verger conservatoire de l’Honor de Cos a fondamentalement pour objectif de redistribuer des greffons (appartenant au domaine public) voire des scions de fruitiers. Il se trouve que l’action menée dans ce verger va au delà ; c’est ce que nous allons essayer de traduire.

Le lieu, le projet
Le verger conservatoire s’étend sur près de trois hectares. Un coteau fortement pentu orienté plein sud avec pour horizon les Pyrénées, lorsque le temps dégagé permet de les observer, nous accueille. Aux alentours quelques vergers (certains bios) des bois, des haies, des traces de gibier chevreuil, sanglier sur le sol, parfois des écorces d’arbres déchirées.

Ici le sol est argilo calcaire la roche mère affleure par endroits. Les arbres évidemment poussent mieux dans le bas fonds de la parcelle que dans la partie haute

Plusieurs espèces sont présentes : le pommier majoritaire en superficie une quarantaine de rangs de 100m de long. 70 variétés sont présentes : certaines plantées depuis cinq ans ; les plus récentes ont trois ans.

Des pêchers ici 80 variétés locales greffées sur prunus persica et sur pêcher amandier. Une trentaine de variétés de poiriers, dix-huit de pruniers, vingt-et-une de cerisiers de la vigne, des noyers : beaucoup de végétaux à entretenir !

L’originalité de ce verger tient au fait que, depuis son implantation , ce verger que nous appelons verger biologique mode de conduite unique en France pour un verger conservatoire, va au delà des principes de l’agriculture biologique.

En effet aucun intrant n’a été appliqué : pas d’insecticide, pas de fongicide, pas de désherbant, pas de fertilisant, pas d’irrigation depuis la plantation. Ce n’est pas pour autant que les soins apportés font défaut : les arbres sont taillés chaque année, le sol enherbé est fauché mécaniquement sur l’inter rang et avec un roto fil sur le rang.

Les premières années de la vie du verger l’entretien est assuré par Mr Mounié et les employés municipaux. Depuis le hasard des rencontres a permis de mettre en relation cet outil de travail et la formation spécialisée en arboriculture fruitière biologique du Cfaa de Montauban. C’est cette richesse variétale, conduite en culture "biologique" qui nous permet d’explorer un patrimoine utilisable pour les producteurs et jardiniers biologiques.

Un verger biologique support de travaux dirigés, d’observations sur le comportement des variétés de pommes vis à vis des agresseurs et maladies, de rédaction de fiches variétales : rien ne peut être davantage porteur en terme de pédagogie Cf descriptif action cfaa en annexe.

Ce verger est aussi le support de formation ouvertes à tout public avec des thématiques : taille des arbres fruitiers, greffage des arbres fruitiers, soins aux arbres fruitiers. cf Fiches thématiques en annexe.

Les partenaires
Le maire et le nouveau conseil municipal de l’Honor de Cos ont souhaité continuer à maintenir ce verger en place. Les employés municipaux ont contribué aux travaux de récolte, la municipalité a financé les travaux de d’entretien et de désherbage mécanique au pied des arbres, et enfin mr Mispoulet, maire adjoint a grandement aidé à l’entretien mécanique du verger en tondant régulièrement la parcelle.

L’institut médico éducatif Pech Blanc intervient régulièrement, avec une éducatrice et un groupe de jeunes gens sur des travaux ayant une visée éducative.

Bilan première année d’intervention du Cfaa
Au terme de cette première année de fonctionnement nous pouvons noter que :

La taille du verger de pommier a été pratiquement réalisée, il manquait quelques rangs à terminer, la moitié des rangs de pêcher ont étés aussi taillés.

Les autres espèces n’ont pu être taillées faute de temps.

Les observations sur les dates de floraison des pommiers ont été consignées sur les fiches variétales Les fruits sont récoltés avec le soutien des employés municipaux Trente variétés ont fait l’objet de fiches variétales complétées totalement ou en partie pour certaines d’entre elles. Le restant des variétés n’ayant pas encore fourni de fruits cette année suite à un phénomène d’alternance de production.

Une identification par panneau des variétés sur le terrain est en partie réalisée.

Les tests organoleptiques et de conservation sur les fruits récoltés en 2008 sont actuellement en cours.

Plusieurs visites dans le cadre des journées du patrimoine, du printemps bio, ou découverte du verger ont été effectuées.

La première pépinière a été détruite pour des raisons fortuites mais néanmoins déplorables.

La nouvelle promotion Certificat de spécialisation en agriculture biologique est investie pleinement dans la poursuite des travaux et observations du verger et de sa riche faune auxiliaire. Plusieurs séquences de formation destinées au grand public avec pour thématiques la taille des arbres fruitiers, le greffage et les soins biologiques aux arbres sont réalisées sur le verger.

Diverses personnes sont également présentes, donnent de leur temps pour faire vivre ce verger et son projet singulier.

Etat de lieux du verger
Les pommiers sont greffés sur porte greffe pajam 2 ; un porte greffe un peu faible avec un ancrage insuffisant qui pénalise la pousse des arbres et leur tenue dans la mesure ou il n’y a pas de palissage. Nous sommes donc amenés à structurer fortement les arbres par la taille pendant plusieurs années.

Ceci dit les résultats en terme de productivité, qualité de fruit, de conservation sont extrêmement enthousiasmants.

Mais ce qui est encore plus surprenant concerne la tolérance à la tavelure en cette année 2008 particulièrement touchée à cause des conditions climatiques du printemps très favorables au développement. En effet plusieurs variétés présentent des facteurs de tolérance à la tavelure associés à des qualités.

Ces éléments sont consignés sur les fiches variétales en cours d’élaboration.

Prospectives
# Continuer l’action de conservation et de description qui est loin d’être achevée pour l’ensemble des variétés et qui par ailleurs n’a de sens que si elle s’inscrit dans la durée.

# Utiliser le verger en tant que lieu de travaux pratiques pour la promotion « certificat de spécialisation en agriculture biologique »

# Multiplier certaines variétés qui présentent un intérêt pour la conduite de vergers biologiques.

# Proposer sur le site Internet de l’EPLEA les fiches variétales et les actions d’actualité de la vie du verger.

# Pérenniser les actions de formation grand public ; cette année sept demi journées de formation grand public ont lieu dans le verger.

# Communiquer lors du prochain salon agricole de Paris au stand de l’Agence bio sur le patrimoine, la diversité, avec pour support les fruits du verger et des fiches variétales présentées sous forme de petite brochure

En résumé l’existence de ce verger prend tout son sens en tant que lieu de formation agricole et lieu d’animation sociale du territoire.

N'hésitez pas à nous contacter

contact :

CFAA Tarn & Garonne<
Mme Pascale TESSEYRE, directrice
cfa.tarn-et-garonne@educagri.fr
ou Thierry RAMAT, formateur
thierry.ramat@educagri.fr
tél. 05 63 21 23 87

Recherche

Vos centres d'intérêt

aider, conseiller
être indépendant
faire du commerce, vendre
m'occuper d'animaux
préserver l'environnement
réparer
travailler dehors
travailler en contact avec la nature
m'occuper des autres
organiser, gérer
exercer une activité physique

Type de formation

Pré-apprentissage
Apprentissage
Voir les diplômes



Faites votre marché